Actualités
 

Accueil > Actualités

Actualités

Connaître son revenu disponible avant la clôture comptable

Prévoir son revenu disponible bien avant la clôture de son exercice comptable permet d’anticiper des décisions. Avec l’outil Ma Gestion disponible dans le bureau de l’entrepreneur, les viticulteurs adhérents d’AS Entreprises peuvent approcher très rapidement le niveau de leur résultat.

Agnès et Hervé Chomlafel, viticulteurs à Bethon, sont à la tête de deux structures ; une EARL qui exploite trois hectares de vignes et une exploitation individuelle qui écoule les stocks réalisés avant la création de l’EARL. Ils vendent 80 % de leur récolte en raisin et 20 % en bouteilles élaborées par la coopérative Le Brun de Neuville.

En début d’année 2014, ils avaient besoin d’avoir une vision globale du revenu dégagé par les deux structures pour faire face aux remboursements d’annuités d’emprunts et prévoir leur budget de prélèvements privés (avec 2 filles en études supérieures). Et ceci bien avant la clôture de leur exercice située au 31 juillet. En mars, ils ont donc fait appel à Danielle Poncelet, gestionnaire conseil chez AS Entreprises, qui les a aidés à établir une prévision de résultat consolidée et établir le revenu disponible.

Optimiser les charges

"Grâce à l’outil Ma Gestion disponible sur le Bureau de l’entrepreneur, nous avons dans un premier temps réalisé ensemble la prévision de résultat de chaque structure pour l’exercice comptable en cours" explique Danielle Poncelet. "À partir de la dernière déclaration de récolte, des ventes de bouteilles déjà effectuées, des prévisions de vente jusqu’à la fin de l’exercice et des variations de stocks nous avons estimé le montant des produits. Puis nous avons passé en revue les postes de charges et les avons estimées en s’appuyant sur le résultat N-1. "

"Avec l’outil Ma Gestion, c’est très facile puisqu’on peut pré alimenter la prévision avec ses propres données comptables et avec des données standards produites par FDSEA Conseil. Cela nous a permis d’examiner les postes importants et de voir si on pouvait les réduire, notamment le coût de la main-d’oeuvre qui est prépondérant dans ce type d’exploitation. Cela a d’ailleurs déclenché un début de réflexion sur le choix du statut social de monsieur qui est salarié de l’exploitation. Une étude plus approfondie sera nécessaire pour modifier éventuellement ce statut."

Revenu disponible

"Une fois le résultat (produits-charges) obtenu, Danielle Ponce-let a reconstitué l’excédent brut d’exploitation auquel elle a retranché les annuités d’emprunts professionnels et les impôts à payer afin d’obtenir le revenu disponible pour l’autofinance-ment éventuel de nouveaux investissements et pour les prélè- vements privés".

"Cela nous a permis d’y voir plus clair et d’être rassurés cons- tate Hervé Chomlafel car la fa- mille ayant des projets personnels, il nous fallait mesurer dans quelles limites budgétaires devaient se situer nos dépenses privées. Avec deux structures, c’est un peu compliqué et la prévision consolidée était vraiment nécessaire"

La prévision a également permis aux viticulteurs d’examiner la possibilité de changer leur niveau d’engagement vis-à-vis de la coopérative pour la vente de raisin. Quelle conséquence sur le revenu d’un taux d’engagement à 70 % au lieu de 80 % ? Plusieurs hypothèses ont été facilement chiffrées pour prendre une décision pour la vendange 2014, date à laquelle ils devaient se positionner pour les années à venir.

Après vendange

Et Danielle Poncelet de conclure : "Pour un viticulteur, la période qui suit la vendange et qui précède le rush des livraisons de fin d’année peut être propice à l’établissement d’une prévision de résultat car on se situe bien avant la clôture qui intervient au 31 juillet pour beaucoup de viticulteurs. Cela permet de pren-dre des décisions économiques et de réaliser de l’optimisation fiscale et sociale, en connaissance de cause, avant la fin de l’exercice comptable. Il y a toujours de l’argent à gagner en optimisant".

Carole Meilleur
cmeilleur@fdsea51.fr

 
Retour
Retour